> COMMUNIQUÉ DE PRESSE
[english]

Assassinat du défensuer des droits humains Floribert Bwana Chuy Bin Kositi

Banjul, le 16 Juillet 2007 La Rapporteure Spéciale de la Commission Africaine des Droits de l'Homme et des Peuples (CADHP) sur les Défenseurs des Droits de l’Homme en Afrique, Me Reine Alapini-Gansou exprime ses profonds regrets Suite à l'assassinat de monsieur Floribert Bwana Chuy Bin Kositi défenseur des droits de l’homme en République Démocratique du Congo (RDC).

Le Corps de Floribert Bwana Chuy Bin Kositi Secrétaire provincial du Rassemblement Congolais pour la démocratie (RCD-Goma aurait été retrouvé sans vie le 9 Juillet 2007  à Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu, en République Démocratique du Congo (RDC).

La Rapporteure Spéciale exprime ses vives préoccupations pour la sécurité des défenseurs des droits humains en RDC ; particulièrement Dans le Kivu. . Cet assassinat intervient un mois après l’assassinat de défenseur de droits de l’homme Serge Maheshe , secrétaire de rédaction de Radio Okapi survenu le 13 juin 2007 à Bukavu, dans le Sud-Kivu, en République Démocratique du Congo (RDC). Elles s’inquiètent du fait que ces derniers temps il y a une recrudescence de ces formes grave de violations des droits des défenseurs des droits de l’homme en RDC et s’interrogent sur les causes desdits actes.

La Rapporteur Spéciale en appelle aux autorités de la RDC afin qu’elles prennent toutes mesures nécessaires pour garantir aux défenseurs des droits humains en RDC la liberté requise dans l’exécution de leur mission. Le gouvernement de la RDC devrait assurer à ceux-ci leur intégrité physique et psychologique.

La Rapporteure Spéciale rappelle au Gouvernement de la république démocratique du Congo ses engagements au titre de la Charte Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples, notamment en ses articles 1, 4 et 9 ; au titre de la Déclaration des Nations Unies sur les Défenseurs des Droits de l’Homme, et plus particulièrement en ses articles 1 et 12.2. La Rapporteure Spéciale invite le gouvernement de la RDC à assumer ses obligations contenues dans les Déclarations de la Grande Baie et de Kigali, et dans d’autres instruments Internationaux relatifs aux droits humains ratifiés par la RDC.